Rentrée de l’Ordre à Saint-Charles

En ce 1er octobre 2020, les Forces de l’Ordre semblaient faire leur rentrée en puissance dans le quartier de la gare Saint-Charles…

« La vie c’est le train, pas la gare. »
— Paolo Coelho.

Et pourtant, en ce premier jour du mois, entre les militaires de Vigipirate, la police (qu’elle fûsse nationale ou municipale), les CRS armés de leurs fusils d’assault (est-ce là une spécificité marseillaise ?), les contrôleurs de la RTM et les sempiternelles et inombrables caméras de serfveillance, la gare Saint-Charles et ses environs semblait étrangement sous haute surveillance.

« Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes,
bien plus que nos capacités. »
— JK. Rowling.

Peut-être fallait-il voir en cela la conséquence d’un voyage en train d’un grand ponte étatique ?
Un peut comme en avril dernier lorsque le Président de la République décidait de rompre le confinement (visite surprise du 9 avril, information également relayée par Le Monde) pour rencontrer à Marseille, le professeur Raoult ?

« Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant. »
— Paulo Coelho.

Depuis le professeur semble être devenu une personnalité à soupçons à qui il convient de demander des comptes.
C’était, notamment le cas, le 24 juin (soit quelques jours après les commémorations du 18 juin) :
« Coronavirus : Didier Raoult auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale « . (Une information également transmise par Orange)

« Pour pouvoir contempler un arc-en-ciel, il faut d’abord endurer la pluie. »
— Proverbe chinois.

Pas sûr; par conséquent que de cotoyer les grands de ce monde, soit de tout repos. A défaut d’être particulièrement sensible au Covid-19, le risque pour ce brave homme serait plutôt les crises d’angoisse ou d’anxiété.
Nous lui souhaitons cependant la meilleure santé possible et gageons que toute son expérience acquise auprès des vivants microsocopiques puisse lui être également utile face aux vivants macroscopiques que nous sommes…

« Lorsque tout semble aller contre vous, souvenez-vous que les avions décollent toujours face au vent. »
— Henry Ford.

Mais revenons en à « nôtre » gare Saint-Charles
Car après tout c’est avant tout d’elle dont il est question dans le présent article !

La gare Saint-Charles en mai dernier…

Et car, peut-être, que le nombre important de Forces de l’Ordre avait une autre raison d’être que la présence sur le secteur d’une personnalité étatique « à protéger »…
A se demander, d’ailleurs parfois dans notre belle démocratie (où tout ne peut donc qu’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes comme dirait Candide de Voltaire), s’il convient en réalité de protéger la personnalité étatique des risques terroristes ou plutôt de la simple vérité ?

« Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne, alors qu’il réside dans la façon de la gravir. »
— Confucius.

Un restaurant de la gare Saint-Charles en mai dernier (quelques jours après la fin officielle du confinement)

Quoi qu’il en soit, le spectre d’un reconfinement couvant, c’est peut-être bien plus cela que préparaient activement ces Forces de l’Ordre…

« Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être.
Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »
— Martin Luther King.

Mais allez savoir…
Sans doute que nul autre que le futur ne connaît la réponse.
Enfin si, il y’en a qui savent puisqu’ils décident…

« L’Etat, c’est moi ! »
— Louis XIV, 1655.

Emmanuel Macron aurait repris cette phrase à son compte (quelques temps après son investiture en tant que Président de la République).
Mais suffit-il de citer le roi soleil, pour en obtenir l’aura ?

« David Dufresne revendique sa « radicalité » et refuse le « chantage qui consiste à dire, c’est la police ou le chaos » »
article du 2 octobre 2020 sur les violences policières publié dans 20 minutes (page 8, édition Marseille-Provence).

Car un autre spectre rôde…
Et sans doute est-il, aujourd’hui, bien encré dans cette France.
Et sans doute est-il bien plus « dangereux », bien plus grave…
Mais là encore, sans doute que nul autre que l’avenir ne sait véritablement ce qu’il adviendra….

« Mais la somme des mutilés et des blessés est devenue telle que ça ne pouvait plus être envisagé comme cela. C’est un système qui, est validé par le nouveau schéma du maintien de l’ordre, par ailleurs.»
article du 2 octobre 2020 sur les violences policières publié dans 20 minutes (page 8, édition Marseille-Provence).

Ce qu’il adviendra de ce qui, aujourd’hui, s’apparente manifestement bien plus à un système économique qu’à un peuple uni par une destinée commune…

Bilan populaire de l’été 2020

Un été postérieur à un étrange printemps de confinement peut-il être normal ?
Bien sûr beaucoup de personnes ont trouvé qu’il faisait chaud, très chaud.

« Les vieillards ont besoin d’affections comme de soleil. C’est de la chaleur. »
— Victore Hugo [Les Misérables].

D’autres personnes ont préféré partager leur état d’esprit sur un panneau de signalisation routière.
Saurez-vous retrouver le lieu où se trouve ce panneau ?
Si vous avez une réponse à proposer, exposez-nous là en commentaire ! (fonctionnalité accessible en bas du présent article)

Bilan populaire de l'été 2020 : tag "ON PART JAMAIS EN VACANCES"
Tag « ON PART JAMAIS EN VACANCES »

En ce 17 septembre 2020, l’automne approche et l’heure du bilan de la saison précédente est arrivé. Entre confinement et sentiment d’injustice, il est de notoriété publique que l’été 2020 à Marseille n’a point été des plus tendre.

« Le péché vaut encore mieux que l’hypocrisie. »
— Madame de Maintenon [Lettre au cardinal de Noailles].

Est-ce ce tag peut avoir un lien avec Noailles ?
Entre nous, rien n’est moins sûr et pourtant c’est un quartier où l’on aurait certainement pu envisager de le trouver ce tag…

« L’hypocrisie fait les amis, la franchise engendre la haine. »
— Bernard Werber [Le rire du cyclope].

Ce qui est avéré c’est que le texte est on ne ne peut plus explicite.
Et effectivement, dans certains quartiers, durant les vacances, cette ville semble plus morte presque comme durant le confinement que vivante tel qu’à l’accoutumé. Certes, il y a, à contrario, quelques quartiers touristiques, qui eux, gagnent en animation durant l’été…
Ce qui confirme que ce message est emplein d’une belle franchise.

« Il faut s’emparer des tabous, combattre l’hypocrisie, assumer ses contradictions. »
— Nicolas Bedos.

Si vous observez bien le panneau de signalisation et que par le coup du sort vous trouvez le lieu de la prise de vue alors ne pourrez que comprendre le sens complet et étendu de ce message…

Espérance, espérance…
Si chère et divine espérance,
Que les méandres de la danse
De la vie puissent être une chance !

Alors si vous souhaitez, espérer en une société meilleure, réfléchissez donc aux actions qu’il vous est possible de mener pour l’améliorer sachant néanmoins que nulle perfection n’existe.

« Il n’y a pas de société possible, si elle n’est fondée sur l’hypocrisie. »
— Maurice Donnay.

Penser, agir, c’est certainement toujours plus positif que de se voiler la face.

« Le mensonge est un hommage à la vérité
comme l’hypocrisie est un hommage à la vertu. »
— Gustave Thibon [L’Ignorance étoilée].

Car la vie en autarcie, à quoi cela peut-il réellement mener ?
Tout est équilibre bien entendu…

« Quand un être vit de cruauté, d’argent, d’hypocrisie, de mensonge, il est mort. »
— Guy Godin [IOM].

Mais il appartient à chacun d’agir en fonction de sa réalité, de ses contraintes, de son quotidien, de sa vie, de sa vision du monde…

Espérance, espérance, espérance…
Nous crions ton nom en transe,
Nous ne voulons plus de ces carences
Loins des illusions, c’est notre chance !

D’ailleurs, pour nous, le bilan de l’été est limpide et nous ne pouvons qu’exposer le versant explosif de l’ambiance qui régnait sur cette ville durant l’été.
Les énergies étaient clairement orientées à l’affrontement (quels que soient les parties en présence), à la décharge d’adréline et des douleurs d’injustices accumulées plutôt qu’au compromis pourtant si symbolique d’une ville où rarement la règle n’est utile…

« Ce qui est d’une hypocrisie insupportable, c’est d’accepter les privilèges d’une classe sans en accepter les fonctions. »
— André Maurois [Bernard Quesnay].

Mais il appartient à chacun d’agir en fonction de sa réalité, de ses contraintes, de son quotidien, de sa vie, de sa vision du monde…

Notre avenir ne peut être acceptance
Il nous advient d’imprimer la cadence
Pour ne pas subir la décadence
Et vivre enfin pleinement notre chance !

8 mois et…

En ce 8 septembre,
— Arbelt Rondles Photo —
est heureux de fêter 28 articles publiés !

« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. »
— Oscar Wilde.
[papillote Révillon]

Photo de Oleg Magni sur Pexels.com (https://www.pexels.com/photo/sakura-tree-2033997/)

En ce jour du 8 septembre, l’actualité et le quotidien des citoyens du pays apparaît comme toujours fortement rythmée par la crise du Covid-19 et ses corrolaires.
Pour vous faire une idée, vous pouvez vous réferer à la situation pour la semaine du 8 septembre selon Sience&Avenir.

En terme de statistiques, il est également possible de s’intéresser à ceux fournis par Google :

Graphique du nombre de décès causés par le Covid en France au 09/09/2020. (source Google)
Graphique du nombre de décès causés par le Covid en France au 09/09/2020. (source Google)

Fort heureusement, on constate que la situation est loin d’être aussi inquiétante qu’au printemps dernier.
Néanmoins (à minima dans certains quartiers de la ville) un climat de peur, de craintes (voir même de suspicions entre les habitants/citoyens) semble être bel et bien installé.

Alors simple raison du plus précautionneux ou psychose pleinement active ?

« Être jeune, c’est avoir un esprit qui calcule et un cœur qui ne calcule pas. »
— René Bazin.
[papillote Révillon]

La question de la traçabilité (quelle soit électronique via l’application StopCovid ou manuscrite comme dans certains centres sociaux qui s’affichent ainsi soumis aux recommandations de l’ARS) vis à vis des libertés se pose.
Ainsi, le Covid-19 permettra-t-il de pousser encore plus loin la traçabilité et le suivi de la population ?
Là où la peur du terrorisme avait été avancée pour modifier et induire les comportements, la peur du Covid prendra-t-elle la relève ?
En tout cas, il est notoire de que constater que le terrorisme a déjà eu pour conséquence effective de restreindre la liberté de libre circulation de certains citoyens notamment relativement à l’accès de certains lieux publics ainsi qu’aux lieux recevant du public.

« L’espoir, c’est rentrer sous la pluie et sortir sous un beau soleil. »
— Proverbe africain.
[papillote Révillon]

Ce qui est sûr et même certain, c’est qu’ici, à — Arbelt Rondles Photo —, nous continuons de vivre et surtout à partager notre passion pour la photographie !
Lentement mais sûrement (malgré les restrictions rencontrées), les photographies (environ 400) sont diffusées et les articles publiés (28).

« Ne craignez pas d’avancer lentement,
craignez seulement de rester sur place. »
— Sagesse chinoise.
[papillote Révillon]

Ainsi, nous sommes heureux de fêter simplement, avec vous, via internet, les 8 mois d’existence du blog.
Nous espèrons que vous partagerez pleinement notre joie et que vous appréciez ce qui a déjà été accompli.

« Le sourire que tu envoies revient vers toi. »
— Proverbe hindou.
[papillote Révillon]

Certes, il y a encore et toujours beaucoup de travail à réaliser sur le blog pour atteindre l’objectif idéal esquissé. Mais assurément, il s’étoffe et continue à se construire jour après jour.

« Celui même qui veut écrire son rêve se doit d’être infiniment éveillé. »
— Paul Valéry.
[papillote Révillon]

Un grand remerciement est adressé aux différentes aides qui ont pu nous être accordées que ce soit par concours de circonstance ou par bonne et persévérante volonté. Elles sont éminemment précieuses car rien n’aurait été possible sans vous !

Et bien entendu, si vous souhaitez continuer (ou commencer) à soutenir le projet de blog — Arbelt Rondles Photo —, sachez que votre aide et vos dons sont toujours les bienvenus !
Notez également, qu’ils vous est même possible de contribuer directement au contenu et à sa qualité en publiant articles et/ou photographies !
Voyez la section contact afin de proposer vos compétences !

Enfin, nous tenons également à saluer les personnes qui nous font la courtoisie de nous partager leur remarques en commentaire et qui nous poussent ainsi à nous investir encore et encore dans ce travail.
Continuez ! Les commentaires sont là pour vous permettre de vous exprimer et de partager vos impressions sur les différents articles et photographies proposés sur le blog.

L’essentiel est de se faire plaisir, de partager et d’aimer bien sûr.
Bref, vivons pleinement !

« L’optimiste rit pour oublier ; le pessimiste oublie de rire. »
— Anonyme.
[papillote Révillon]

La BU Saint-Jérôme

Cet article est article est dédié aux bibliothècaires ainsi qu’à leur chaleureux accueil !

La Bibliothèque Universitaire (BU) de Science de Saint-Jérôme se situe sur le campus universitaire de Saint-Jérôme à Marseille (13eme arrondissement).

« L’Homme a beaucoup à savoir et peu à vivre ; et il ne vit pas s’il ne sait rien. »
— Baltasar Gracián y Morales [L’Homme de cour (1647)].

Un site qui, une fois que l’on a dépassé l’architecture extérieure s’avère être emplie de belles, inombrables et resplendissantes énergies qui ne semblent être là que pour vous inciter à vous épanouir intellectuellement par le partage des savoirs et des connaissances.

« Notre mémoire est gravée par une empreinte fondamentale :
quelqu’un d’autre sait mieux que nous. »
— Boris Cyrulnik [L’ensorcellement du monde].

Un lieu d’apparence extérieure assez autère mais qui, à l’intérieur, est un véritable petit cocon pour que votre transformation puisse se réaliser dans les meilleures conditions et sous les meilleurs auspices.

« Le savoir est par lui-même sans valeur ;
c’est un pur instrument, il reste à savoir le manier. »
— Schopenhauer [Le Monde comme volonté et comme représentation].

Suite à un problème technique cet article se retrouve sans photographies associées. Nous prions nos aimables lecteurs de nous en excuser et nous leur faisons savoir que mettons tout en œuvre pour remédier à cette défaillance.

Dans l’attente d’une solution (le « photographe » songe même à réaliser une nouvelle séance de photographies), nous ne nous pouvons que vous inviter à vous rendre par vous même sur le site afin de le découvrir !

En ce 7 septembre 2020, la rentrée scolaire bat son plein (malgré l’étrange contexte politique de la crise du Covid-19, voir l’article intitulé Masque obligatoire dans les Calanques !?), venez donc nombreux découvrir cette bibliothèque qui recèle par ailleurs quelques secrets sur ses fenêtres…

« Le secret excite la vénération. »
— Baltasar Gracián y Morales.

Mais chut !!!
Il ne faut point faire de bruit, le silence est de rigueur bien entendu !
Et, de plus, ces « secrets » feront certainement l’objet d’un prochain article (si la technique le veut bien) .

« Le silence est le sanctuaire de la prudence. »
— Baltasar Gracián y Morales [L’Homme de cour].

A suivre

Masque obligatoire dans les Calanques !?

Et voici que, depuis le mercredi 26/08/2020, l’obligation du port du masque s’applique maintenant à toute la ville de Marseille.
Par conséquent, d’un point de vue légal, il semble logique que le port du masque devienne donc obligatoire dans les Calanques de Marseille ! (8eme et 9eme arrondissements)

« Le port du masque devient obligatoire dans l’espace public pour toute personne de onze ans ou plus sur l’ensemble de la commune de Marseille. »
— Préfet des bouches du Rhône [site internet].

Port du masque obligatoire dans les Calanques !? 
Les Calanques, quelque part entre Marseille et Cassis.
Les Calanques, depuis le GR entre Marseille et Cassis.

« Tout s’explique, rien ne se justifie. »
— Alfred Capus [Les Pensées].

La justification affichée est l’augmentation du nombre de cas détecté de porteurs de Covid (plus précisément la hausse du taux d’incidence) ce qui est cohérent avec les statistiques nationaux diffusés par Google :

Graphique du nombre de cas de Covid en France au 28/08/2020.
Graphique du nombre de cas de Covid en France au 28/08/2020. (source Google)

« Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer ; de changer les choses que je peux et d’en connaître la différence. »
— Lorraine Thomas [lorrainethomas.fr].

Néanmoins si l’on analyse les statistiques du nombre de morts, on constate qu’il y’en a maintenant très peu en France (et même aucun de recensé pour la journée du 26 août 2020) :

Graphique du nombre de décès causés par le Covid en France au 28/08/2020. (source Google)
Graphique du nombre de décès causés par le Covid en France au 28/08/2020. (source Google)

« La fin justifie les moyens. Mais qu’est-ce qui justifiera la fin ? »
— Albert Camus.

On peut donc relativiser sur la dangerosité actuelle de la maladie ou alors remercier l’efficacité du système médical français…

« Le timide a peur avant le danger,
le lâche au milieu du danger,
le courageux après le danger. »
— Jean-Paul Richter.

Malgré tout, pensez à porter le masque dans toute la ville de Marseille sans quoi vous risquez de récolter une amende (de 135€ peuchère !).

Une surprenante rivière ?

Une belle rivière scintillante et resplendissante sous le soleil de Marseille. Cette splendide étendue d’eau qui apparaît abondante est bordée d’une luxuriante végétation et de quelques agréables habitations. Voici ce que propose le point de vue de cette photographie.
Saurez-vous retrouver le nom de cette rivière ?
Si oui, alors indiquez promptement votre réponse en commentaire pour vérification !

« La rivière avait des frissons de lumière qui la blanchissaient. »
— Eugène Fromentin.

Une rivière bordée d'une luxuriante végétation resplendissante sous le soleil.
Une rivière bordée d’une luxuriante végétation resplendissante sous le soleil.

« L’eau va toujours à la rivière. »
— Proverbe français.

Cette photographie saisit et immortalise une scène de fin de mois de juillet (le 24 très exactement). Nous sommes donc en plein été (de l’année 2020) et pourtant cette rivière apparaît comme particulièrement abondante

« Dans l’ombre ou la lumière, (la rivière) court avec la même foi. »
— Henri Gougaud.

Si vous connaissez bien le climat méditerranéen cela apparaît nécessairement comme étant surprenant et potentiellement contradictoire.
Alors, savez-vous expliquer la présence d’eau en abondance au sein de cette rivière ?
Si oui, alors empressez-vous de nous proposez votre explication en commentaire !

« L’eau de la rivière coule sans attendre l’homme qui a soif. »
— Proverbe africain.

Enfin, quelque part sur cette photographie, vous pourrez noter la présence d’un cadenas. Saurez-vous le trouver ?
si oui, indiquez donc en commentaire et le plus précisément possible son positionnement !

« Le temps est comme une rivière.
Tu ne peux pas toucher la même eau deux fois,
car celle qui a coulé ne repassera plus jamais.
Profite de chaque moment de ta vie. »
— Proverbe.

Bien ! Maintenant, vous savez très certainement où se trouve le cadenas mais…
Auriez-vous quelque idée de la raison de sa présence ?
Simple hasard ou mystérieux usage ?
Si vous avez une réponse à proposer, exposez-nous la en commentaire !

« Un homme n’est pas rivière et peut retourner en arrière. »
— Proverbe italien.

Étrangeté architecturale (15/07/2020)

Saurez-vous indiquer le lieu précis où a été prise cette photographie ?
Si oui, alors renseignez l’information en commentaire pour vérification !

Une étonnante façade de bâtiment donnant sur la rue avec un lampadaire dans l'axe de la porte d'entrée...
Une étonnante façade de bâtiment donnant sur la rue…

Saurez-vous indiquer le nom et la fonction du bâtiment présent sur cette photographie ?
Si oui, alors renseignez l’information en commentaire pour vérification !

« L’architecture est un instrument de résistance à la banalisation du moderne. »
— Mario Botta.

Vous pourrez remarquer, en particulier, l’enseigne du bâtiment qui est baignée de lumière.

« L’architecture est le jeu savant, correct et magnifique, de formes assemblées dans la lumière. »
— Le Corbusier.

Mais également, vous pourrez noter l’étrange positionnement du lampadaire de rue situé en plein dans l’axe de la porte d’entrée du bâtiment…

« Toute beauté est fondée sur les lois des formes naturelles. L’architecture d’une ville est d’émouvoir et non d’offrir un simple service au corps de l’homme. »
— John Ruskin.

D’ailleurs si vous avez une idée du pourquoi, du comment de ce positionnement de lampadaire, indiquez-le vite en commentaire !

11/07/2020 : Photo mystère…

Saurez-vous indiquer le lieu précis où a été prise cette photographie ?
Si oui, alors renseignez l’information en commentaire pour vérification !

Photo mystère du 11/07/2020

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres. »
— Saint Bernard.

Pour la petite histoire, cet article photo mystère se veut être le prélude à un article plus conséquent à venir prochainement…
Alors, saurez-vous déterminer le thème de cet article ?

« J’étais au milieu de la forêt, il y avait deux chemins devant moi,
j’ai pris celui qui était le moins emprunté,
et là, ma vie a commencé. »
— Robert Frost.

Etrange ?

Et voici une photographie réalisée ce mardi 7 juillet 2020 :

Photo mystère du 07/07/2020

Saurez-vous reconnaître le lieu précis où a été prise cette photographie ?
Si oui, alors renseignez promptement l’information en commentaire pour vérification !

« Etrange mot que la liberté,
mot plus étrange que celui de la dignité de l’homme. »
— Adolphe Brassard.

Et bien entendu, en sus du lieu précis de prise de vue, nous vous invitons à expliquer, décortiquer, et même analyser ce que l’on voit, aperçoit, découvre (…) sur cette photographie !

« Etrange nature humaine ! Elle est la face cachée de tout ce que l’homme et la femme possèdent d’irremplaçable, d’authentique. »
— Christiane Villon.

Alors, pour que l’étrange devienne expliqué et compris : à vos commentaires !

« Au bout du tunnel il y a une lumière c’est seulement arrivée là bas que je sortirais des ténèbres. »
— DeWebNer.

Monsieur Feuillet

Ce vendredi 26 juin 2020 fût l’occasion d’une rencontre fortuite au Vieux-Port de Marseille avec M. Feuillet.
Ce fût également une chance avec la découverte de quelques œuvres de ce surprenant artiste-peintre !

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous… »
— Paul Eluard.

Ce brave homme nous a expliqué qu’il peignait ses peintures sans pinceaux !
Une technique qu’il expérimente avec succès depuis maintenant plusieurs décénies.
Ses œuvres sont donc peintes uniquement avec le corps (par exemple : le doigt, la tranche de la main, l’avant-bras…).

Non seulement, c’est original mais le rendu est saisissant !
Ses peintures sont pleines de couleurs, pleines de vie. Elles arborent des tonalités chatoyantes voir exhuberantes qui libèrent avec aisance un imaginaire fantasmagorique pourtant ancrée dans une certaine réalité…

« Les mots manquent aux émotions. »
— Victor Hugo.
[papillote Révillon]

Preuve, sans l’ombre d’un doute, d’expériences accumulées et d’une bonne maîtrise de la technique.
M. Feuillet nous indique d’ailleurs qu’il compte de nombreux clients parmi les touristes étrangers !

M. Feuillet exposant ses dernières créations devant le Vieux-Port !

Actuellement de passage sur Marseille, vous pouvez retrouver M. Feuillet et ses œuvres aujourd’hui (samedi 27 juin) devant le Vieux-Port de Marseille !
A n’en point douter, une magnifique opportunité de rencontrer le personnage mais également, bien entendu, ses créations.

Il est même prévu une démonstration de son savoir faire.
Ainsi, cet artiste-peintre (originaire de CLarmont-Ferrand, s’il vous plait !) devrait peindre de nouvelles œuvres certainement pleinement imprégnées de l’ambiance marseillaise. Gageons que le thème maritime devrait être à l’honneur !

« La mer est un espace de rigueur et de liberté. »
— Victor Hugo.

Alors, n’en doutons point :
à bientôt,
Sur le Vieux-Port !

« Homme libre, toujours tu chériras la mer ! »
— Charles Baudelaire.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer